Chronique #19 : Les Aventuriers de la Mer, tome 1

S’il y a bien un auteur qui revient souvent dans mes articles, c’est Robin Hobb. Depuis ma découverte de l’Assassin Royal, elle s’est placer tout en haut de ma liste d’auteurs préférés, grâce à sa plume qui peint magnifiquement les sentiments humains.

Ayant fini le premier cycle de l’Assassin Royal, c’est tout naturellement que je me suis lancé dans la saga qui se situe chronologiquement entre les deux cycles, à savoir Les Aventuriers de la Mer.

Je suis déjà CONQUIS !

Le pitch

Les vivenefs sont des vaisseaux magiques attachés par des liens empathiques à la famille qui les possède. Ces navires insaisissables bravent les tempêtes, évitent les récifs, distancent les monstres marins, sèment les pirates… et font l’objet de toutes les convoitises. Le capitaine de la Vivacia, Ephron Vestrit, se meure. Parmi les siens, chacun ourdit complot et trahison pour s’approprier son vaisseau, car une vivenef ne se transmet pas comme un legs ordinaire. Pendant ce temps, d’autres dangers se profiles à l’horizon : les serpents de mer qui infestent les océanes se regroupent, et un ambitieux pirate aspire à unir ses pairs sous un seul pavillon : le sien.

La critique

couv26546838
Cette couverture est magnifique

Découpage de la version française oblige, on a ici un tome d’introduction. On y découvre tout une flopée de nouveaux personnages magnifiquement bien écrit comme d’habitude par Robin Hobb, et un début d’intrigue est lancé. Y’a-t-il eu beaucoup de changement entre le début et la fin du livre ? Pas tellement, finalement. Mais c’est pas grave !

Ce que j’aime avec cet auteur, c’est qu’elle prend le temps d’installer son univers. C’est certainement la chose qu’on lui reproche le plus, à savoir une certaine lenteur, mais quel plaisir de rentrer à fond dans la psychologie des personnages ! Les dialogues sont d’une justesse incroyable, c’est terriblement humain. Comme d’habitude, les personnages sont vraiment poussés à bout dont certains à l’extrême (pauvre Hiémain,e je sens qu’il va devenir un nouveau Fitz), J’aime également les femmes écrites par l’auteur, elles ont toujours un grand caractère, une force d’âme qui les pousse à aller toujours plus loin. Ca change de la rôle de cruche auquel on est habitué dans les films/séries.

Je suis également fan du concept des vivenefs. Qu’il y ait une connexion entre la famille et le bateau me rappelle le Vif/Art de l’Assassin Royal et c’est très bien mis en place. Bon par contre j’ai un peu du mal à imaginer comment ils font pour discuter avec la proue (donc à l’avant du bateau), mais c’est un détail.

Le verdict

 

La fin est tellement abrupt que j’ai enchainé directement le tome 2, je n’aime pas l’idée d’être entre deux chapitres. Je ne peux que conseiller aux amateurs de Robin Hobb, ou à ceux qui ont aimé l’Assassin Royal, ou même à tout le monde en fait ! C’est une saga dans le même univers mais c’est bien le seul truc qui la rattache, donc tout le monde peut s’y mettre.

Gros coup de cœur !

#MovieTime 1 : Whiplash

J’aimerais aujourd’hui vous parlez de mon film préféré de tous les temps : Whiplash. Réalisé par Damien Chazelle et sorti dans les salles en 2014, il a reçu pas moins de 3 Oscars, un Golden Globes et un Screen Actor Guild Awards.

Ce film, je n’en avais jamais entendu parler jusqu’à ce qu’un ami, connaissant ma passion pour la musique, m’incite à le regarder. Vous ne pouvez pas imaginer la claque que j’ai ressenti, jamais ô grand jamais je n’ai autant accroché devant un film.

Entrons dans le monde du Jazz !

Continuer la lecture de #MovieTime 1 : Whiplash

Chronique #17 : Les dossiers Dresden, tome 1

Saga qui me fait de l’œil depuis quelques temps maintenant, les Dossiers Dresden de Jim Butcher relatent les aventures de Harry Dresden, magicien et détective privé sans le sou qui résout les enquêtes pour joindre les deux bouts en fin de moi. Ce début de saga valait-il donc le coup ?

Continuer la lecture de Chronique #17 : Les dossiers Dresden, tome 1

Chronique #15 : Paradis sur mesure

Bernard Werber
Admirez la rondeur de son crane

Aaaaaah, m’sieur Werber. Bernard pour les intimes. La première fois que j’ai croisé sa route, c’était à mon entrée au collège. J’avais une liste de lecture obligatoire pour la rentrée, et dans cette liste figurait Les Thanatonautes. Ce livre a été une de mes plus grosses révélations à ce jour, et c’est pour ça que Werber reste un de mes auteurs préférés.

La chronique d’aujourd’hui sera celle d’un de ces recueils de nouvelles, Paradis sur mesure. L’auteur s’amuse régulièrement à tester tous les genres et médias, du roman à la pièce de théâtre en passant par le film ou même la BD, et il faut avouer qu’il excelle particulièrement dans ces formats courts. C’est parti !

Continuer la lecture de Chronique #15 : Paradis sur mesure

News en vrac #2 : Un point sur le Canon officiel Star Wars

Wow, trois mois. Ca fait belle lurette que j’étais pas venu ici. Comme je le disais dans une news précédente, la lecture c’était plus trop mon truc. Ca arrive, des fois j’ai des pulsions et il faut que je fasse autre chose. Là, en l’occurrence, c’était les séries TV jusqu’à décembre.

Mais en décembre, c’était Star Wars VII ! Le fan s’est réveillé en moi, il m’en fallait PLUS ! BEAUCOUP PLUS ! Ainsi, mon aventure dans le Canon Star Wars commençait ! Si vous voulez savoir ce que c’est, voici un article que j’ai rédigé là-dessus.

Continuer la lecture de News en vrac #2 : Un point sur le Canon officiel Star Wars

3615MyLife #3 : Le mec qui lit ne lit plus beaucoup (du tout)

Presque 3 mois. Oui, ça fait longtemps que je n’ai rien écrit sur ce blog. Depuis mon dernier article (Samba pour la France), j’ai un peu lu, neuf livres même, mais sans écrire les chroniques qui vont avec. Perte de motivation, peut-être, fatigue générale, sûrement, toujours est-il que le constat est là.

3 mois.

Continuer la lecture de 3615MyLife #3 : Le mec qui lit ne lit plus beaucoup (du tout)

Le blog d'un mec qui lit en position stationnaire